M. euphorbiae

<i>Macrosiphum euphorbiae</i> (Thomas, 1878)

Puceron vert et rose de la pomme de terre

Caractères morphologiques

1,7 à 3,6 mm.
Aptère : vert ou rose, antennes plus longues que le corps.
Ailé : vert ou rose, antennes longues et pigmentées, cornicules longues, fines, légèrement pigmentées et réticulées, cauda pointue, longue et pâle, articulations des pattes sombres.

Voir fiche d'identification

Cycles biologiques

Principalement anholocyclique mais peut être holocyclique diœcique.

Plantes hôtes

Très polyphage, préférence pour les Solanaceae, notamment les pommes de terre.
200 plantes, 20 familles différentes dont les Solanaceae, Brassicaceae, Asteraceae, Apiaceae, Cucurbitaceae, Liliaceae, Fabaceae ainsi que nombreuses plantes à fleurs (Rosaceae...).

Particularités

Les individus peuvent survivre tout l'hiver sous forme parthénogénétique aussi bien dans la nature que dans des milieux abrités comme les serres et les tunnels.

Incidences agronomiques

M. euphorbiae attaquent communément les plantes cultivées sous abri.
Les colonies se développent sur les feuilles et les pédoncules floraux.
Sa présence entraîne la déformation des plantes qui ont un aspect rabougri.
Il peut transmettre de nombreux virus selon les modes persistants et non-persistants : mosaïque de la laitue (LMV), mosaïque jaune du haricot (BYMV) ou jaunisse énation du pois (PEMV).

Ennemis naturels

Prédateurs

Parasitoïdes

Dans ce dossier

Date de modification : 07 février 2023 | Date de création : 01 octobre 2010 | Rédaction : Evelyne Turpeau, Maurice Hullé, Bernard Chaubet