Antagonistes

Antagonistes

"Ce n'est pas parce qu'il y a une rose sur le rosier que l'oiseau s'y pose : c'est parce qu'il y a des pucerons". Jules Renard
En dehors des effets dus à des facteurs abiotiques (vent, pluie, chaleur, froid…), les antagonistes naturels limitant les populations aphidiennes sont essentiellement des insectes. Les Arachnides jouent aussi probablement un rôle important. Parmi les oiseaux, les perdrix et les mésanges peuvent être des prédateurs remarquables. Dans le règne fongique, certains champignons provoquent de véritables épizooties au sein des colonies de pucerons.

On distingue classiquement, parmi les entomophages :

  • les prédateurs ont besoin de plusieurs proies pour accomplir leur cycle,
  • les parasitoïdes se développent généralement sur un seul hôte, souvent à l’intérieur de celui-ci, et le tuent une fois leur développement larvaire achevé
  • les hyper-parasitoïdes se développent au dépend des parasites primaires présents dans les pucerons
  • les pathogènes micro-organismes (champignons, bactéries, virus etc…) agents de maladie.
 Coccinella septempunctata
Coccinella septempunctata : adulte
 Aphelinus abdominalis
Aphelinus abdominalis et Sitobion avenae
 Asaphes sp
Asaphes pondant dans une momie de Microlophium carnosum
 Erynia neoaphidis
Erynia neoaphidis sur Sitobion avenae

Date de modification : 14 juin 2024 | Date de création : 02 décembre 2010 | Rédaction : Bernard Chaubet