M. rosae

Macrosiphum rosae (Linneaus, 1758)

Puceron vert ou rose du rosier

Macrosiphum rosae : adulte aptère
Macrosiphum rosae : adulte ailé
Macrosiphum rosae : colonie rose
Macrosiphum rosae : dégâts sur rose

Caractères morphologiques

2,2 à 3,6 mm.

Aptère : de taille moyenne à grande, vert ou rose à brun rouge avec un tégument brillant, cornicules longues, droites et noires, légèrement arquées vers l'extérieur. Antennes noires. Articulations des pattes noires.
Ailé : vert ou rose avec des sclérites marginaux sombres à noirs. Tête, thorax, antennes et cornicules noires, cauda pointue, longue et pâle, articulations des pattes sombres.

Voir fiche d'identification

Cycles biologiques

Holocyclique diœcique entre les rosiers et les Dipsacaceae ou les Valerianaceae.

Principalement anholocyclique sur rosier dans les régions à climat doux.

Plantes hôtes

Hôte primaire : Rosa (rosiers).
Hôtes secondaires : Dipsacaceae, occasionnellement d’autres Rosaceae (Fragaria, Pyrus, Malus, Rubus) et Valerianaceae.

Particularités

A l'automne les œufs sont déposés sur les rosiers sauvages ou cultivés. Au printemps, après éclosion des œufs, les larves envahissent les tiges florales et la face inférieure des feuilles. Il peut y avoir une migration partielle au cours de l'été sur dipsacées ou valérianacées. Dans le cas d'hiver doux, les virginipares peuvent hiverner.

Macrosiphum rosae peut transmettre des maladies virales aux fraisiers.
Il est nuisible sur rosiers et est considéré comme un ravageur important.

Ennemis naturels

Parasitoïdes
  • Aphidius rosae

Dans ce dossier

Date de modification : 22 mai 2024 | Date de création : 28 avril 2016 | Rédaction : Evelyne Turpeau, Maurice Hullé, Bernard Chaubet