E. lanigerum

Eriosoma lanigerum (Hausmann, 1802)

Puceron lanigère du pommier

Caractères morphologiques

1,2 à 2,6 mm.
Aptère : brun pourpré, couvert d'amas de cire blanche d'aspect cotonneux.
Ailé : brun, marron, antennes courtes, cornicules réduites à un pore, cauda courte en forme de demi-lune, nervure alaire avec médiane divisée une seule fois.

Voir fiche d'identification

Cycles biologiques

Anholocyclique en France.

Plantes hôtes

Malus domestica (pommier), Crataegus (aubépine).

Particularités

Originaire de l'est des Etats-Unis et du Canada, E. lanigerum est signalé en 1812 dans la Manche et le Calvados. Les colonies se développent sur les branches. Les larves secrètent des filaments cireux blancs caractéristiques. 12 à 14 générations peuvent se succéder dans le courant de l'année et la fécondité moyenne est d'une centaine de larves par adulte. Les pucerons circulent entre les parties aériennes et souterraines de la plante.
Pour lutter contre ce puceron, un parasitoïde (Aphelinus mali) a été introduit en France en 1920.

Incidences agronomiques

E. lanigerum se tient sur les rameaux jeunes ou âgés, les collets ou les racines du pommier. Les piqûres provoquent sur les racines et les branches la formation de galles entravant la circulation de la sève et pouvant évoluer en chancre à Nectria (champignon pathogène).
La présence de quelques colonies au printemps peut provoquer des pullulations importantes et dangereuses durant l'été.

Ennemis naturels

Prédateurs

Parasitoïdes

Aphelinus mali

Dans ce dossier

Date de modification : 07 février 2023 | Date de création : 30 septembre 2010 | Rédaction : Evelyne Turpeau, Maurice Hullé, Bernard Chaubet